Biographie

ZazaNée en 1950,vit  à Decize où elle vit et travaille dans son atelier au cœur de la campagne nivernaise.
 C’est en 1995 qu’elle découvre la sculpture et que sa vie bascule. 
Autodidacte, elle suit, des formations et s’initie au travail de la terre qu’elle trouve non loin, dans les carrières de puisaye.

Des stages, à Paris, dans differents ateliers de Sculpteurs de renom,lui permettent de se perfectionner.

Elle travaille avec assiduité  et, modèles à l’appui, reproduit inlassablement les lignes du corps humain.

Elle travaille avec assiduité  et, modèles à l’appui, reproduit inlassablement les lignes du corps humain.

Parfois,pourtant, elle s’ennuie …. Et,  déjà, transforme un peu la réalité, terminant  son travail par  quelques touches très personnelles, non  dénuées d’humour….

En 2000 : nouveau siècle…nouvelles envies….nouvelle aventure !

Un peu lassée des corps parfaits qui lui ont permis
de maitriser la technique du modelage,
elle découvre la céramique,
particulièrement le « raku »,
une méthode  ancestrale d’émaillage et de cuisson venue du Japon.
 

 

Zaza Le raku lui permet de jouer avec les éléments :                                            

l’air, la terre, l’eau et le feu sont ses alliés.

Peu à peu, voient le jour des personnages étranges qui,
loin des êtres d’exception de ses débuts, peuplent un monde bien à elle.
 Ils ne sont plus là par souci esthétique, pour être vus et admirés….
Ceux là ont des choses à dire, des émotions à faire passer.

L’univers n’est plus le même : plusieurs sejours  en Asie, et particulièrement au Tibet et sur les hauts plateaux himalayens, l’influencent. Un nouveau « monde » est né : ce sont « les exclus de la terre » ; ils ne sont pas là par hasard..

C’est sans doute ce qui fera dire à un admirateur, lors d’une exposition :
 

« le temps s’arrête, il ne manque à ces êtres venus tout droit de nos rêves , que le langage.  Mais quelle langue parlent-ils ?Ils papotent la nuit, c’est sûr ! »
 

  Et, bientôt, ces êtres d’exception sont rejoints par une nouvelle horde de combattants : ils sont esprits bienfaiteurs, elfes muses ou dieux protecteurs ; ils sont le peuple de ses rêves : ce sont « les génies de la terre »

 

 

Jusqu’en 2005, ces génies symboliques cohabitent et s’exposent, parfois……….

Le seul message qu’ils doivent faire passer est un message d’Amour et ils y parviennent :

« c’est tout un univers de sérénité, de réflexion, un très beau voyage intérieur..belle technique, grande sensibilité, pureté de l’émotion.

Tout est dit !

 

 

2006 !
voilà que débarquent de nouveaux arrivants :

Les « Arbronautes »